Ateliers

C’est quoi l’improvisation ?

La créativité fait partie de nos ressources les plus précieuses en tant qu’être humain. Elle nous permet d’imaginer, d’innover, de concevoir des idées et des projets nouveaux et ceci autant dans une participation professionnelle et sociale que dans une notion d’épanouissement personnel.

L’improvisation est une forme particulière de créativité de par sa spontanéité, souvent associée à une sensation d’aisance et de fluidité. Une définition proposée par des chercheurs en neurologie nous expose clairement l’idée que « l’improvisation est la gestion spontanée d’idées intuitives et l’expression spontanée de ces idées à travers un média ». C’est un processus inclus dans tout champ nécessitant adaptation, résolution de problèmes et innovation.

Pour quoi faire ?

Tout d’abord pour le plaisir de se mouvoir et de s’émouvoir dans des propositions où la liberté est à apprivoisée. Au-delà d’un chemin transmis ou d’une recherche de technique corporelle, l’improvisation nous invite à approcher l’inconnu, de façon encadrée et ludique. Elle nous permet de laisser libre cours à nos élans quels qu’ils soient et de les partager avec d’autres. C’est un terrain de jeu inépuisable.

Comment se pratique – t – elle ?

Dans le cas d’un atelier d’expression artistique tel que la danse, la pratique de l’improvisation est encadrée selon des règles définies par les encadrants ou professeurs. Mais de manière générale, on y retrouve les points suivants :

  • Des mises en situation qui vont permettre aux participants d’explorer le mouvement corporel par eux-mêmes, en l’absence de modèle prédéfini.
  • Des alternances entre temps de recherches individuelles, en binôme, en trio…et implication de la totalité du groupe présent.
  • Des contraintes de jeu qui vont cibler plus particulièrement un des fondamentaux de la danse : le rapport à l’espace, au temps, à l’autre, la gestion du tonus musculaire, les coordinations.

Qu’est- ce que permet l’improvisation ?

Dans ce libre jeu des corps en mouvement, des choix se font de manière bien souvent intuitive, laissant la possibilité à chacun d’accueillir sa singularité, sa manière de s’engager dans le mouvement et d’entrer en relation avec l’autre. Cet espace de liberté permet de garder sensible le dialogue avec nous-mêmes, d’oser le geste et d’en savourer ses qualités expressives.